Imprimer

Lors des 25 années du jumelage, il y avaient deux stagiaires de l'école Dr. Maria Probst en Normandie avec l'aide du comité de jumelage. Cette année, il y avait une suite. Lisez le rapport du journal kontakte, publié par l'établissement St. Josef à Eisingen.

 Après avoir passés quatre semaines à l'étranger, 23 stagiaires en soins gériatriques sont rentrés. Dans le cadre de leur formation à l'académie Robert Kümmert à Würzburg, ils ont appris le quotidien des handicapés dans d'autres pays.

Auslandspraktikum HEP's

"On n'a pas seulement appris beaucoup, mais on s'est aussi bien amusées", disent Hannah Täuber et Julia Kranz, qui ont été en France. A Cherbourg en Normandie, les deux femmes ont travaillé à l'institut Mas Sessad. Les stages sont subventionnés par le programme Leonardo da Vinci de la Commission européenne, qui vise à promouvoir la formation professionnelle au-delà des frontières. Les projets ne sont pas organisés par l'UE, mais par les institutions dans les pays.

Christian Leitsch a passé son stage en Bulgarie à Verna, une ville au bord de la mer Noire. "Il ne faut pas avoir de préjugés. C'était génial!" Le jeune homme a travaillé dans une école pour des enfants et jeunes aveugles. C'était une période, qui sera inoubliable.

Silvia Ising a passé quatre semaines à Bozen. Dans l'atelier KIMM, elle a appris avec les handicapés. "Les personnes dans l'atelier ne travaillent pas seulement, mais ils apprennent aussi de faire beaucoup de choses indépendemment et avec responsabilité", elle dit. En Italie, on utilise la méthode SIVUS, qui a son origine en Suède. "Ça veut dire que les handicapés aident à organiser et développer les offres. Puis, ils peuvent choisir dans quel groupe ils voulaient travailler", dit Ising.

FaLang translation system by Faboba